Nous y sommes


7 ans après le divorce, on éprouve quoi?

En ce qui me concerne, aucune nostalgie. De très très vagues souvenirs de pores obstrués et de cheveux gras.

Nous y voilà, 7 ans de bonheur.

La veuve est gaie. J’ai quitté le tabac, c’est comme si il était mort. Ou qu’il n’avait jamais existé. J’ai dit Adieu, sans me retourner, sans un mot, dans les larmes, la douleur, le manque de chaleur, et personne qui puisse comprendre ce qui se passait très exactement, dans ce corps-là. J’ai dit Tchao, dégage du ch’min, j’appelle les flics si tu débarques à point d’heure. Et cette pétasse de drogue frappait au volet, régulièrement, me réveillant, sans crier gare. Elle prenait de ces aises, rentrait chez moi, sans permission, jouant de bon cœur avec mes nerfs, et je hurlais à l’intrusion. Depuis, j’ai pris des précautions, balisé la maison, menacé, injurié, craché par terre sans distinction. Elle ne m’aurait jamais, la sorcière. Elle était laide, peu apprêtée, les traits irréguliers, rien d’avenant, finalement. J’ai revu entièrement mes critères de beauté et de talent: les sirènes qui balancent des mélodies de patronage, sous votre fenêtre alors que vos oreilles ont mal, ne sont pas de belles artistes. Elles crèvent de vous savoir presque heureuse mais se réjouissent d’apprendre que vous êtes encore un peu bancale…Alors elles usent de leurs concerts, le temps qu’il faut.

Il m’aura fallu douze mois pour me rendre compte qu’elles chantaient faux…

Cendrierenverre

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s