Un rapide point, au 17 juillet 2012


5 ans, 7 mois et 10 jours:

102 400 cigarettes (5 120 paquets)
355 jours et 13 heures sans cigarette a la main
28 160.0 euros
Nicotine: 81.920 grammes
Ammoniac: 211.251 grammes
Polonium: 1 024.0 Becquerel
Benzene: 3.994 grammes
Acide cyanhydrique: 13.722 grammes

Publicités

3 réflexions sur “Un rapide point, au 17 juillet 2012

  1. Martine, que de chemin parcouru ! Je suis toujours émerveillée, lorsque je l’observe, de constater cette énergie de vie ! Puiser dans nos ressources ainsi, n’est-ce pas se donner confiance pour déplacer un à un tous les petits cailloux qui forment les embûches de la vie, ceux-là même qui forment les montagnes que l’on croit infranchissables ?

    J'aime

    1. Merci pour tant d’éloges mais, le facteur humain de Tabac Info Service aura été déterminant du début jusqu’à la fin. Preuve en est: nous sommes encore en contact chaleureux plus de cinq ans après! C’est extraordinaire! Je me plais à attribuer cette énergie que vous évoquez (et qui, en parallèle des difficultés de la vie que nous rencontrons tous, me fait souvent défaut) à ce sevrage…qui m’a sauvé la vie, littéralement. Je ne le répéterai jamais assez: mon premier réflexe VS ce sevrage qui s’annonçait névralgique et aléatoire fut bel et bien un appel au secours dans ce centre, qui m’a maintenu la tête « hors de l’eau » dès la première heure!!! Vous m’avez personnellement été d’un grand secours, durant les mois suivants; les chiffres sont là. Et je suis « là », aussi…Oui, toutes ces pierres qui nous font obstacle peuvent être balayées d’un revers de la main quand on est riche de la « bonne » rencontre. La mienne avec vous et ce centre fut déterminante!
      TIS aura été un point plus que majeur dans ce processus de lutte et de renaissance.
      Encore mille mercis,

      Martine

      J'aime

    2. Je relis ton commentaire: j’évoque souvent des pierres d’achoppement. Tu parles de montagnes…et tu as raison…Ce sont bel et bien des tonnes et des tonnes d’embûches qui attendent certains défumeurs au tournant. Fatalement, on perd un peu le sens des dimensions, des mesures, quand on a passé largement le fameux stade des « impérieuses envies », celles qui nous placent sur le fil du rasoir, avec le déséquilibre dû à la posture, avec la douleur du côté tranchant.
      Ouf, je le dis à nouveau ici: un jour arrive où elles nous lâchent la grappe. Pour autant, quel cauchemar, quand on sait que pour certains, l’aventure est des plus faciles! 😉 Grrrrr! 😉
      Pour le moins étrange, en outre: l’odeur de la fumée ne m’est pas hostile…C’est une bonne nouvelle pour les fumeurs que je fréquente, et pour moi, qui ne suis jamais indisposée par les volutes. MAIS. A choisir….j’aurais préféré le détester, ce parfum…Pour être certaine de bien consommer la rupture.
      En tous cas, en ce début octobre, grâce à des personnes comme toi, opiniâtres et dévouées, j’inspire et je respire, sans gène et avec plaisir!
      Bonne semaine Catherine!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s