L’attente


Aïe. Je serais tentée d’évoquer les images de volutes qui me traversent l’esprit, même plusieurs années après l’envol…

Ok. La nicotine ne fait plus le poids, on ne lui trouve plus aucun argument valable; quant à la gestuelle, c’est idem, enfin, c’est mon cas. Il y a un moment, dieu merci, que je ne tâte plus ma poche à la recherche d’un paquet, et ma main s’est trouvé d’autres occupations que celle de maintenir une clope entre deux phalanges, fermement. Les envies impérieuses ont joué les filles de l’air et on leur a dit « bon vent ».

Oui. Mais quand on a réussi à lister une majorité d’émotions dont on ne se sert plus comme prétextes pour replonger, on se demande ce qu’il retourne de l’attente, l’impatience. Personnellement, c’est encore une situation difficile puisque, par définition, elle trimballe un lot d’inconnues. Allez, un exemple, juste pour voir: j’attends un courrier. Ça fait partie des choses sûres, je vous l’accorde. Je sais, en gros, l’essentiel de son contenu. Mais je n’ai aucune idée de sa forme, de son ton, de ses termes. En un mot, je sais qu’il m’est adressé, j’en connais l’expéditeur et le sujet principal. Alors, quand je suis du genre à anticiper, j’y « lis » à l’avance des guillemets pas convenus, une clause de dernière minute et un résumé de la conversation téléphonique qui l’aura précédé, déformé…

Pas pessimiste. Réaliste. Et, dans ces cas-là, je me surprends à me souvenir de ces périodes où le goudron pouvait constituer mon dîner, chaque fois que j’éprouvais ce sentiment étrange, quand on n’a pas le contrôle et que, par définition, on est un peu inquiet quant à nos repères, nos valeurs: cette missive va-t-elle modifier certains aspects de ma vie? Le style sera-t-il choisi? Ou bien, recevrai-je une lettre type, insignifiante, dont je m’amuserai, finalement, à corriger les coquilles?

Résumé: plus de cinq après, je reconnais que l’illustration d’une menthol peut faire le siège quelques heures…Mais je vous assure, c’est probablement une question de caractère, et certainement pas une généralité à faire. On ne le répétera jamais assez: chaque sevrage se distingue d’un autre!

C’était mon billet/humeur du jour:). Mais si une personne, une seule, aura pu se reconnaître dans ce petit texte, la journée sera fatalement belle.

Image

Publicités

Une réflexion sur “L’attente

  1. Bonjour et merci pour cet article,mon mari et moi nous étions de grands fumeurs,or mon mari avait décreté que si je tombais enceinte il ne voulait pas que je fume ,pour cela il avait aussi déciduddé qu’il arreterait aussi;

    Un mois je croyais etre enceinte et d’un commun accord nous avons arrêter de fumer.Or ce ne fut qu’une fausse joie;

    depuis ce jour la nous ne fumons plus,quel satisfaction car on se sent mieux aussi bien du point de vue physique que pecunièrement

    il faut que j’avoue juste un petit point sensible je ne supporte plus l’odeur de la fumée,quelle joie (je suis un peu égoiste)quand le gouvernement a décréte l’interdiction de fumer dans les endroits publics;

    Pour les personnes qui aimeraient arreter de fumer et qui auraient besoin d’un support 100% naturel je suis à votre disposition!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s