La cigarette n’est pas une personne…


Eh bien moi, je dois le dire, j’avais déjà tenté d’arrêter. J’étais très attirée par les substituts, je trouvais l’idée magique et ludique. Certains stoppent « à la dure », c’est leur façon de dire Non au tabac. Ça peut être un choix. Ou pas. Quand on a pris l’habitude  d’avaler des cartouches par trois en l’espace d’une semaine (150e…), on préfère- ça a été mon cas- assurer ses arrières, le but étant la réussite finale, et peu importe le nombre de mois. L’expression « Il faut ce qu’il faut » prend ici toute sa valeur. On se donne les moyens, on fait au mieux, on ne se compare pas au voisin, on pleure assez comme ça. Mais on est, quoi qu’il en soit, sur la bonne voie. La cigarette a été reniée, insultée, refusée, et en a pris pour son grade. Elle n’a plus droit de séjour. Alors on invite qui on veut, qui on peut, pour servir de béquille.

Moi, j’avais choisi les patches et l’inhaleur. Et aussi le livre d’Allen Carr.

Je déjeunais, bouquinais l’ouvrage. Je m’en nourrissais. C’était en été 2005. Je me souviens: j’avais posé mon sandwich, foncé à la pharmacie, fait le plein, puis regagné mon travail. Différente. Déjà. C’était hier, je me rappelle parfaitement de ces sensations-là. Parce que j’avais « décidé », que j’étais heureuse et que rien ne m’aurait arrêtée. J’ai tenu la cadence deux mois.

En septembre, j’avais reçu un coup de fil qui m’avait bouleversée. La réaction n’avait pas été lente, j’avais foncé vers le bureau de tabac du quartier. Bon, jouons cartes sur table, il s’agissait de mon copain, qui me faisait des siennes, la conversation avait si mal tourné qu’on avait raccroché sur un vide sidéral. Total: je remplaçai mon ami par une cigarette.

Avouez que c’est donner un pouvoir démentiel à une tige de quelques centimètres, qui aurait la capacité  de prendre la place d’un homme et de régler un litige. J’en étais là. Leçon numéro 1, s’il y en a une, c’est celle-là: une cigarette n’est pas une personne. J’ai retenu ça.

Alors quand il s’est agi de bannir mes paquets à jamais, j’ai dû me souvenir. C’était ma plus grande crainte: les émotions. Les gestes réflexes, les tentations, tout ça, je n’en avais pas de réelle appréhension. J’avais peur des rythmes de mon coeur, de la cadence du pouls, dans les bonnes situations comme dans les mauvaises. L’idée, c’était: une menthol est une menthol, et elle ne remplace rien. Mille fois rien. J’en étais persuadée, pour lui avoir fait jouer le rôle de soldat de réserve mal entraîné et gauche, en 2005. J’ai encore le goût de cette clope opportuniste, je la sens entre mes doigts. J’avais tant usé de l’inhaleur  tout l’été que je ne savais déjà plus la façon de la tenir….en l’espace de deux mois.  J’en avais été frappée. Seulement, en une seule journée, mon majeur et mon index s’accordaient: « elle » revenait dans ma vie comme un seul homme…

En décembre 2006, la question s’est donc posée: comment réagir en cas de sueurs, de nausées, de manque de l' »autre » si conflit? Et le conflit est arrivé, avec son vide qu’il laisse après, mais je n’ai pas replongé. Ma nuit a été blanche, la journée suivante noire de mails en tous genres sur ma messagerie. Une conversation, un pot pour recoller les morceaux et la vie reprenait.

Je n’ai pas laissé la cigarette prendre la parole, se faire passer pour une autre, déranger mes résolutions et se targuer d’orgueil. Elle a perdu. Vous me répondrez que, cette fois-ci,  je n’avais pas le choix. Je vous dirais sans hésiter « On a toujours le choix« …J’aurais pu choisir de tomber malade, ça ne se discute pas…

Publicités

Une réflexion sur “La cigarette n’est pas une personne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s