Alors, prévenir ses proches ou se sevrer utile?


Chacun sa technique. On peut prévenir l’entourage familial, professionnel et récolter, pour le coup, des regards constants sur nos mains et leurs tremblements, sans compter l’inspection systématique dès lors que vous sortirez, et reviendrez du cinéma, d’une soirée entre amis, d’un pot entre collègues: on vous reniflera de très près! Garanti! J’y ai eu droit et TOUS les « arrêteurs » y ont droit!

C’est pour ça que j’ai préféré n’informer que peu de monde, pour ne pas avoir droit à la question immonde » Ca va? « Pas trop dur, tu tiens le coup?« . L’horreur! Parce que vous avez un devoir de réussite et qu’il est tellement plus aisé, je vous le promets, de ne rendre des comptes qu’à soi-même! C’est déjà assez!!!

Moi, je pense qu’il faut prévenir les amis que vous côtoyez quotidiennement et les membres de la  famille avec qui vous avez des contacts réguliers! Sinon, nada!!! Je pense que si j’avais contacté tout le monde, j’aurais eu un stress tel que mon sevrage aurait été voué à l’échec! Pourquoi? Eh bien parce qu’une femme de 45 ans et quelques, qui ne s’est jamais exprimée autrement que derrière un épais nuage de fumée, on la découvre enfin, et on est curieux de savoir ce qui lui prend, quand on l’observe trembler de la tête aux pieds, on s’interroge. Alors bien sûr, j’aurais dévoilé l’intrigue en anticipant. Mais franchement, ça m’a considérablement aidée d’entendre certains me poser la question, d’eux-même: « Martine, tu as arrêté de cloper?« . Et d’y répondre…

La réponse est OUI. On est heureux parce que cela se voit. C’est aussi simple que ça. On n’a enfumé personne, on a fait des phrases entières sans piocher de l’inspiration dans un nuage. On a été soi. Et être soi, quand ça se remarque, c’est drôlement gratifiant! L’excellente tabacologue, Anne, qui m’a suivie, sait bien de quoi je parle. Elle est ancienne fumeuse, elle aussi…

Une si grande décision n’est pas anodine: déclarer à la cantonade qu’on divorce du tabac se mesure! A mon humble avis, on ne prévient pas d’une date essentielle, d’un événement à venir, non! On dit qu’on est « un(e) autre » alors, bien choisir les confidents! Ne serait-ce que pour ne pas être réveillé le lendemain matin par le téléphone d’un curieux, qui prend des « nouvelles » et teste votre résistance au feu. Grrrrrr….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s