Le making-off de mon témoignage de défume – partie 2


Bon, le coma éthylique, ça c’est fait. J’aurais vraiment tendance à vous orienter vers le thé vert. On peut en boire à volonté. Pisse, tu pleureras moins. Il reste quelques épisodes inavouables dans un témoignage censé vous engager à arrêter de fumer. Nous sommes d’accord: pour certains, c’est une partie de rigolade, pour d’autres c’est Ma vie est foutue, laissez-moi sur le bord du chemin, je suis un boulet, je vais être un fardeau pour rien. C’est en gros ce que j’ai ressenti les premières semaines. Je ne parle pas de jours, je ne parle pas d’heures, mais de semaines…Imaginez qu’on vous épile les demi-jambes à la pince, poil par poil, eh bien c’est la même douleur, multipliée par quinze, sauf qu’une épilation, c’est une promenade de santé, à côté, et que ça a une fin…Je le répète, vous pouvez recueillir des témoignages édifiants de gens pour qui ça aura presque été un bon souvenir! Mon beau-frère en fait partie, il n’a prévenu personne, mais on a eu le nez creux, on s’est dit Y a manigance , parce qu’on avait l’habitude de le voir terminer ses phrases en même temps que ses mégots. Là, plus rien, plus de mégots, plus de fumée, plus de paquets, il était en train de défumer! Hallucinant, rien ne transpirait. Il partait courir, il partait nager, il revenait avec le sourire.  SALAUD!

– il m’est arrivé de foncer clamer des conseils auprès de mon père. Et c’est là que je dis que vous pourriez payer pour une pub télé, une annonce illuminée sur la Tour Eiffel, ou une campagne radio pour accompagner votre combat, ça ne changerait rien au fait que vous êtes encore plus seul que Robinson. Quoique, Vendredi c’était pas n’importe qui dans le récit, et que du coup, ça faisait pas de Robinson l’homme hyper seul au monde. Non. Et nous, quand on arrête de fumer, on n’a pas de Vendredi. On a des jours normaux, et on les compte, ces jours, comme on prie pour que les secondes se transforment vite en minutes, et les minutes en heures, parce qu’on a TRES hâte de se vanter d’années de sevrage! Mais qui a dit que le temps passait trop vite!!!???

Et les réponses de mon père étaient assez récurrentes: « Prends ton mal en patience ». Grrrr. Je refusais de « prendre » ce mal, et le sujet de la patience était un sujet, comment dire, à ne pas même pas évoquer à voix basse, puisque j’estimais fournir assez d’efforts comme ça pour ne pas avoir à faire genre » Non, tout va bien, j’attends juste que l’envie impérieuse passe, mais à part ça, c’est cool. Dégagez quand même, j’ai un 22 long rifle. Et j’ai pas de port d’arme… ». C’est comme ça que j’ai failli taper quelqu’un. Un homme d’environ 1,90m, corpulence en proportions, qui m’avait doublée à la poste. J’ai donc été à deux doigts de me battre avec lui mais comme j’ai craint l’accusé de réception et que le commissariat jouxte les bureaux des Postes et Télécommunications, j’ai rongé mon frein. Mon tour passé, j’ai vidé une partie de ma rage sur le levier de vitesse, dans un ordre assez proche des cadences d’Avatar, consciente que je ruinais ma boite  mais très pressée de me venger sur un thé.  J’affirme ici que le client en question a échappé à: morsures, injures et tête dévissée façon « L’exorciste ». Normalement, le tout additionné, tu prends perpète.

Le tournage de la vidéo pour France 5: le cadreur était fumeur, j’en étais à 14 mois de sevrage. Entre deux prises, il passait un coup de fil sur ma terrasse, tirant sur une blonde d’une longueur sans fin. J’attendais au chaud, les doigts noués entre eux, se mélangeant de façon telle que mon index affrontait un pouce au pif et que mon annulaire droit défiait le majeur gauche dans un combat violent et l’anarchie. J’avais les mains attachées, littéralement en conflit, conflit qui s’est lu sur le film puisqu’on a le loisir d’y voir un plan serré. Merci à la personne responsable du montage qui a dû trouver ma nervosité télégénique!!! ^^. J’ajoute que j’ai passé ma journée de tournage à m’angoisser sur la dernière image du soir: un palot en gros plan avec mon amoureux de l’époque. Un fumeur, évidement….;)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s