Comment rester de marbre devant les clopes d’un ami


Eh bien là, on aborde un sujet plus que chaud. Il m’est arrivé 100 fois de me retrouver nez à nez avec un paquet de clopes pas encore ouvert (trônant sur une table basse, arrogant) #LattraitDuNeuf. Ou de résister comme je le pouvais devant un paquet entamé, assorti d’un briquet (sur la même table!). On ne le répétera jamais assez: 50 centimètres et quelques secondes séparent notre main d’un plongeon sur l’objet, en saut carpé, en eaux troubles. C’est toujours la même histoire: je dis ici qu’UNE  seule cigarette mène à deux, que ces deux-là vous prennent par la main pour vous accompagner au bureau de tabac. On se dit « Ohlala, je ne fumerai pas tout, c’est juste au cas où! Je céderai le reste à un copain accro ». Voui, bien sûr. Seulement voilà, je lance un défi: je parie que le copain accro…c’est vous! Il est rare de jeter LA cigarette du « retour ». On peut être rempli de remords, mais alors la minute des remords, c’est tout de suite! Et encore…La nicotine aura pris, en 20 secondes, un malin plaisir à re-visiter votre organisme, à en prendre des clichés, « Oh mais quelle belle vue« . Et c’est cette même esthète qui va se charger de vous redonner du bon goût (vous n’en manquiez pourtant pas), seulement, elle, elle sait ce qui est bon pour vous! Elle doit se dire que ça manque de noir, de toux, de maladies, de glaires, d’aliénation. Elle est très forte, si vous saviez, comme vous l’avez caressée dans le bon sens…

Il y aussi la clope prostituée, celle qui s’offre sans compter. On n’a pas de tarif, on s’en fout, elle brûle toute seule, elle dégage un fumet: c’est celle qu’un fumeur a abandonnée , parce qu’il fallait qu’il l’oublie trois secondes, le temps de retourner la fricassée de fruits de mer; alors, pensez, y avait urgence, mieux vaut laisser cramer une blonde plutôt qu’un plat de pétoncles et de noix de St Jacques: une menthol on l’écrase finalement, à bout de filtre, on n’en parle plus, on ne pense même pas au prix, on en allume une autre (pute). Ne pas saisir entre ses doigts l’offre royale, je vous assure, ça relève d’une forme d’héroïsme. Merci aux fumeurs de penser…à ce petit détail…Moi, je me fiche bien de la fumée, elle ne m’est pas hostile. C’est juste que je voudrais bien qu’elle reste à sa place, elle a le choix des domiciles. A mon adresse, c’est non fumeur. Mes poumons ne sont pas à louer. Merci.

ps: mais j’ai une terrasse! 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Comment rester de marbre devant les clopes d’un ami

  1. La clope prostituée ! ça c’est du concept ! : )
    J’avoue que quelques années après avoir arrêté, même une clope bien roulée ne me dit absolument rien : ) j’ai même une grande aversion pour la clope, mais je trouve très sexy une fille avec un cigare par contre : )

    J'aime

  2. Oui, l’idée de la prostituée ne m’a jamais quittée, de toute ma vie (provocation, prix, disponibilité, légalité contestée, etc…). Par contre, je rejoins et comprends complètement ton image, celle de la fille au cigare:) Bravo pour ton sevrage!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s